Le très Fantastic Mr. Fox

Non, ce n’est pas George Clooney qui m’a incité moi, et deux copines à aller voir le nouveau film de Wes Anderson. Étant fan de Roald Dahl, il ne m’a pas  été difficile d’être attirée par Mr. Fox. C’est un auteur que je lis avec plaisir même à mon âge. Comme l’auteur de Fantastic Mr. Fox, le réalisateur s’adresse vraiment à tous les publics. Il s’agit d’un film d’animation où un renard mécontent de sa vie bien rangée de journaliste médiocre, veut retourner à sa vraie nature de Vulpis Vulpis.

Avant de devenir chroniqueur de la gazette locale, Mr. Fox était un vrai renard, il s’infiltrait dans les poulaillers pour subvenir à ses besoins en compagnie de sa femme. C’est le jour où elle lui a annoncé sa grossesse et ils se sont retrouvés attrapés, que sa femme lui a demandé de promettre de changer de vie. Mr. Fox a accepté. Douze années plus tard, il est père d’un renard adolescent un peu articulier et il est à l’étroit dans son logement. Fidèle à ses rêves de grandeur il achète une maison plus  spacieuse dans le quartier le plus dangereux pour lui, il est mitoyen des trois usines dont les propriétaires sont les plus méchants. Mr. Fox ne peut pas s’empêcher de revenir à l’attaque et de piller ces trois propriétaires sans âme. Il mettra toute la communauté animale en danger, son mariage, son fils et sa propre vie.

Pas très drôle

Décrit de cette façon, ce film n’a rien de drôle. Eh bien c’est tout le contraire. Ce film est drôle, très bien ficelé, bourré de références cinématographiques. Je me trompe peut-être, mais il y a même un peu de Kill Bill dans ce film, qui peut être vu par les tout petits. Ce long métrage est une véritable surprise car c’est rare d’avoir un film aussi réussi avec autant niveaux de lecture. Le premier, film très sympathique, visuellement attirant et très drôle pour toute la famille. Deuxième niveau : réflexion sur la famille et sur les rapports humains et non humains. Troisième niveau : réflexion non caricaturale, qui pourrait très facilement l’être, sur la façon dont nous survivons et nous consommons. Cinquième niveau : la survie et l’instinct primaire.

Un temps de questionnement

On traverse une période o tout le monde se questionne, à titre personnel ou collectif , sur la façon de mener sa vie; on suit, en principe, quelques paramètres qui ont prouvé leur efficacité. Le problème est qu’il est très difficile que ces paramètres s’adaptent à tout le monde. Combien de fois vous ne vous êtes pas posés la question : « Et si j’étais comme ceci est-ce que ma vie serait plus facile ? », « Est-ce que si j’allais dans telle direction rendrais-je la vie de mes proches plus simple? ». On est très tentés d’écouter cette petite voix qui contenterait tout le monde. Mais la grosse voix ne serait pas contente.

La grosse voix qui nous dit d’élever des chèvres dans le Pyrénées quand tout le reste du monde aimerait nous voir à la tête d’une grande entreprise, ou au contraire quitter la ferme des Pyrénées pour aller diriger une gross entreprise dans le quartier de la Défense, très loin des montagnes. Mr. Fox finit par écouter sa voix et suivre sa voie. Il est un renard et il mange des poules tuées à l’aide de ses propres dents, il n’est pas censé manger du pain perdu le matin. Wes Anderson, avec l’aide de George Clooney, la voix de Mr. Fox, et de Meryl Streep qui est Ms. Fox nous a offert une fantastique soirée où l’on a rit à l’unisson avec la salle remplie d’adultes à la séance de 20h15 au cinéma Gaumont Opéra.

(21/02/2010)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s