Des filles comme les autres

Le voyage au bout de l’après-midi commence Place de Clichy (comme d’habitude). Voyage au cœur du shopping parisien. Non, on ne se dirige pas vers les grands magasins, on visite la Chine tout dans l’espace de quatre heures. A Paris tout est possible.

Vous avez déjà vu le couple de filles, qui parlent mecs et coiffure avec les bras encombrés de sacs qui attestent d’une carte bancaire sur utilisée.

Hier, une copine et moi avons assumé sans frémir le rôle de filles de base. Si on n’a pas fini dans un salon de thé avec un gâteau au chocolat c’est parce que le temps manquait. Mais, mis à part le fait qu’on partait à la recherche de bonnes affaires, on partait aussi à la recherche d’un autre Paris. Paris cosmopolite où l’on n’a pas besoin de se ruiner pour avoir ce qu’on veut. Et nous savions ce que nous voulions : préparer notre garde-robe aux beaux jours qui tardent à venir.

Première étape du voyage programmée à 15 h.

Heure de départ : 15 h

Attirail : Sac à main en bandoulière, baskets confortables qui font jeune fille chic et dynamique, lunettes de soleil, trench pour se protéger de la pluie éventuelle et une motivation inébranlable (enfin presque)

Heure et lieu d’arrivée : 15h 10 Avenue de Clichy

Bobo branchouillard parisien , côtoie les habitants du quartier. Robes griffées d’il y a cinquante ans, des chaussures de créateur faites pour des Geisha (trop petites pour moi !) des presque carrés Hermès à des prix dérisoires, tout ça dans un local qui sent le moisi et le vécu.

Pendant presque une heure, on plonge dans les tas pour dénicher la pièce qui fera notre bonheur. Ma copine repart bredouille, moi, je suis déjà heureuse. Dans ce boulevard, il est impossible de savoir où l’on est vraiment, pour moi c’est mon quartier, pour ma copine c’est un monde à part, loin du ministère de l’Intérieur où elle se rend tous les jours. C’est le temps de décoller, le programme est vaste.

« Métro ou bus, bus ou métro? » Bus et puis métro. Ligne 2 ,source inépuisable d’expériences.

Dans le trajet, les filles qui ont l’intention de dévaliser les magasins de Belleville parlent vernis à ongles. Non pas vraiment, ça parle cinéma, ça parle exposition Crime et Châtiment au musée d’Orsay, ça parle conflit politique au Sri Lanka. Oui on est des filles comme les autres.

Deuxième étape du voyage programmée à 16 h

Heure de départ : ?

Attirail : Le même que tout à l’heure, sauf qu’une main est déjà chargée d’un sac rempli d’une ceinture, un foulard… Bref.

Heure et lieu d’arrivée : … ,Belleville

On est en Chine ! Ma copine n’est à Paris que pour quelques mois, elle connaissait déjà la capitale mais pas les faces un peu atypiques de la ville lumière. Elle n’avait jamais vu des poulets laqués qui pendent dans les vitrines. Et surtout ! Elle s’était promise de ne plus jamais acheter chinois par principe. Elle a récidivé. Elle n’a pas pu s’empêcher de succomber aux prix imbattables et à la qualité des pièces achetées (oui vous pouvez trouver de la qualité ! )

On n’a pas pus s’empêcher, non plus, de faire des blagues très politiquement incorrectes au 10ème degré sur les habitants de ce quartier. L’important n’est pas de savoir si on a acheté mais pourquoi. On sait pertinemment ce qui se passe, on sait parfaitement que le trench qu’elle a acheté a été probablement fait par de petites mains illettrées, mal nourries dans un sous-sol d’une province reculée de la Chine.

Mon amie culpabilisait mais elle était quand même contente de son achat. Moi…Paris m’a rendue amorale. Non, sérieusement, il y a plusieurs facteurs qui jouent. Déjà le budget, maître mot et puis même si on va dans des enseignes reconnues l’étiquette marque la même chose : made in China.

On a aussi visité un marché de produits chinois. Si vous rêvez de dépaysement en moins de deux minutes rentrez dans l’un de ces magasins. Des connus et moins connus nous ont tapé dans l’œil mais on est vite ressorti, l’odeur à poisson n’est supportable que quelques minutes.

Dernière étape du voyage programmée à 17h

Heure de départ : On ne sait plus, on commence à fatiguer

Attirail : Encore plus de sacs et une grande bouteille d’eau achetée dans le marché qui pue le poisson. Il est important de s’hydrater lors de longues explorations comme celle-là.

Heure et lieu d’arrivée : Le plus vite possible, Bd. Des Batignolles dans le 17ème arrondissement. On a changé d’univers. On est en pleine « Jean-Jacques land » territoires de gens qui ont tous de noms composés et vont à la messe le dimanche.

On fait quoi?

On va chez le coiffeur. C’est Yasmina qui nous accueille, oui maintenant on se connaît. Enfin elle connaît mes cheveux et moi je connais sa tête. En attendant on lit quoi ? Gala bien entendu, sinon ce n’est pas drôle. Un passionnant article sur la nouvelle vie de Cecilia Attias à New York détourne mon attention de la coupe de cheveux de ma copine.

Je n’ai pas d’autre chose à lire. Pour cette virée entre copines on a même laissé à la maison les romans qui occupent une place importante dans nos sacs. De temps en temps on aime bien jouer aux pintades parisiennes, ça nous amuse. A 19h on se dit au revoir. Notre prochain rendez-vous : mercredi pour le lancement d’une nouvelle radio danse et jazz. Si jamais je m’ennuie, je demanderai à Yasmina de me prêter Gala.

(28/03/2010)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s