Tous ensemble…

Coopérons. Le VI sommet Union Européenne-Amérique Latine s’est achevé hier soir. Après plusieurs heures de discussions, les pays participants ont pris des décisions notamment sur le plan économique.

Des accords de libre commerce ont été mis en place avec le Pérou, La Colombie et l’Amérique Centrale. Un déblocage des négociations avec le Mercosur a eu lieu et un plan de subventions et des crédits à l’infrastructure a été créé. Finalement, ce sommet a donné naissance à la fondation Union Européenne-Amérique Latine, projet qui avait été conçu en 2008.

Quel est le but de cette fondation ?

« Renforcer la relation entre les pays, rapprocher les deux blocs et leur donner de la visibilité ainsi que coordonner des stratégies ». On va faire un petit arrêt sur image et au risque d’être trouble-fête, je vais revenir sur la notion de bloc. Commençons par l’Union Européenne si vous le voulez bien.

Le 9 mai on a fêté la journée de l’Europe dans un contexte économiquement trouble. Des pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Grèce bien entendu sont dans des difficultés financière considérables et des experts envisagent l’implosion de l’Union le temps que tous les pays puisent assainir leurs comptes.

L’hôte de ce somment, qui est à l’origine de la nouvelle fondation vient d’annoncer des mesures drastiques pour contrôler les dérives budgétaires de l’Espagne. Quelle est la leçon ? Les pays de l’Union ont du mal à coordonner leurs actions sauf en temps de crise où l’on envisage de contrôler les budgets de chaque nation membre avant d’être approuvés par les parlement respectifs de chaque pays. Jusqu’ici vous me suivez ?

Des problèmes de communication

On a déjà du mal à se parler au sein de l’Union et maintenant ils veulent « coordonner » des actions avec l’Amérique Latine. C’est très ambitieux, c’est un projet intéressant mais, dabord il faudrait arrêter de voir l’Amérique Latine comme un gros bloc.

Les présidents le savent très bien, pourtant quand il s’agit d’aides et de subventions on oublie très vite qu’en Amérique Latine, il faut parler autant de langues qu’il y a de pays. Ça se voit très bien avec le fait de mettre tous les pays de l’Amérique Centrale dans un même sac. Il ne faut pas être économiste ou expert en géo politique pour savoir que le Costa Rica, que l’on appelle la Suisse de cette zone n’a rien à voir avec le Honduras par exemple, en termes de développement et de démocratie.

Ce qui veut dire que ces libres échanges ne profiteront qu’aux pays les plus dynamiques de la région qui pourront s’adapter aux demandes et aux normes de l’Union Européenne. De toute façon les flux de commerce entre l’Amérique Centrale et l’Union Européenne sont très faibles. Alors il est difficile de prévoir les effets bénéfiques ou pervers de ces mesures.

Quelle sera la réalité des choses ?

Comme j’ai cassé ma boule de cristal et, comme je n’ai pas du tout les compétences pour prévoir quoique ce soit, je ne peux que partager ce que je ressens. Cette fondation va permettre à l’UE de renforcer sa présence sur le continent et son lidership. Au début de son mandat, Barak Obama a annoncé que les relations avec l’Amérique Latine allaient changer.

Ce qui sous entend, dans l’idéal, que l’emprise du voisin du nord diminuera au profit de l’autonomie des peuples Latino Américains, ce qui représente une très bonne opportunité pour l’UE qui voit son poids diminuer sur la scène internationale. Cette fondation risque de poursuivre ce qui a déjà lieu de l’autre côté de l’Atlantique. Des aides tout simplement des pays riches aux pays pauvres.

Cette initiative est à applaudir bien sûr, c’est mieux que rien et l’idée de travailler tous ensemble ne peut être que saluée. Alors pourquoi Nicolas Sarkozy est allé rencontrer le président Lula ? Ah oui, le nucléaire en Iran, un certain commerce d’avions rafales et le rôle très influent que joue Lula dans le continent encouragent ces petites rencontres seul à seul tout à fait anodines.

(19/05/2010)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s