Paris, cinq raisons de l’aimer

Temps et distance. Je fais la pendule, un pied sur Paris, l’autre sur Lille. J’ai quitté la ville du désamour il y a plus de six mois, le recul change les perceptions. Quand on est Parisien, d’adoption, on peut en dire du mal car « le Parisien n’aime rien ». Au fond, il vénère son île.

© FVA

© FVA

L’anonymat. D’autres l’appellent « aliénation ». Marcher dans les rues et se perdre dans ses pensées, tout le monde fait de même, personne ne cherchera à interrompre la rêverie. Et quand ces pensées sont plus obscures, on peut, en toute impunité, afficher son dégoût de l’existence.

La salle de sport est fournie par la ville. Aller d’une bouche de métro à une autre, circuler dans les dédales du souterrain, monter les escaliers et gravir les pentes. Toutes. Ça fait battre le cœur.

Limites. Il y en a pas quand il s’agit d’explorer les fantaisies vestimentaires. Il y a une limite, toutefois : le goût so frenchy. Mais elle reste très subjective. On peut inventer son déguisement pour affronter la ville en puisant dans les endroits les plus étonnants, bien loin de chez Louis Vuitton.

© FVA

Le prix. Dans une ville où tout est cher, les plaisirs du weekend parfois ne  coûtent que la promenade dans des coins inconnus ou bien familiers.

Paris est le paradis des observateurs amateurs ou avisés. Sans efforts, ils réalisent que cette ville est la protagoniste d’un spectacle continu. Et même dans le reprochable, ils trouvent un peu de poésie.

© FVA

 

© FVA

 

Publicités

3 réflexions sur “Paris, cinq raisons de l’aimer

  1. Cada persona lleva un París personal, u otro sitio, y sin duda alguna, es la persona la que le da, – a través de su caracter -, una interpretación de las imágenes, sonidos, olores, y la combinación de todas sus persepciones. La magia esta en que podemos abstraernos de las masas y a la vez combinarnos, en la policultura. Lo más, para mi que he visto la ciudad luz por horas, es el respeto y toleracia y que decir de la poética inspiración, al ver en persona, los iconos de esta ciudad puestos en publicaciones, reportages, películas, fotografías, páginas WEB, son partes de museos puesto en las calles. Son pasarelas de moda, son exposiciones caninas, de autos, esculturas, monumentos, edificios, LIBROS, actores, músicos, comida!. Si alguien no se da cuenta de eso y se remite a leer o usar el móvil… o esconderse en su concha, parecería que el o ella se convirtió en parte del paisaje y nada más. Conclusión, amo a París por mas de cinco razones

    1. Siempre es dificil responder a tus comentarios. Al final me digo « si es cierto, amén ». Creo que voy a comenzar a poner la interpretacion de Mario como complemento de los posts. Le llamariamos « prolongaciones » o algo asi jajaj.

  2. Je me retrouve dans cette description de Paris ou j’aime marcher, le regard curieux sur les cours ouvertes, les passages couverts, les façades anciennes… Tout en m’étonnant de cette ville en constante ébullition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s