Lire l’art du Lam

L'exposition « Le surréalisme à la merci du rêve » prendra place dans cette vitrine à partir du 15 février dans le Musée d'art contemporain, art moderne et art brut de Lille. ©FVA

Rectangulaire, orange et mince. Ceci n’est pas un tableau. Il s’agit d’un exemplaire de la revue La révolution surréaliste. André Breton, le père même de ce mouvement artistique y a participé.

Ce trésor du surréalisme se cache dans les tréfonds de la bibliothèque Dominique Bozo du Lam. La température et l’humidité restent constantes : 19° C, 50% d’humidité relative. Pour accéder à cette salle, il faut sortir de la bibliothèque, emprunter un petit couloir et franchir une porte épaisse également en métal. Un coffre fort pour ouvrages précieux.

Cette revue sera exposée aux côtés d’autres exemplaires également extraordinaires et une soixantaine de livres pendant trois mois. Ensuite, ils retourneront dans ce fonds au moins pendant trois ans. Les revues font partie des nouvelles acquisitions de la bibliothèque, dont deux tiers sont des livres rares. Comment attirer les non initiés ou ceux qui viennent exclusivement pour voir des peintures ?

André Breton

« Les expositions qu’on fait dans la bibliothèque sont étroitement liés à un Théma, exposition temporaire autour d’un thème. Dans la bibliothèque, on prolonge ces thématiques », répond Corinne Barbant, directrice de la Bibliothèque Dominique Bozo depuis 2005. Les expositions de la bibliothèque ne sont pas un accessoire d’une peinture ou sculpture. Il y a un travail de muséologie derrière qui doit séduire le spectateur autant qu’un tableau.

Pour Corinne Barbant « il faut alterner les points de vues. Pour les gens un livre se trouve sur une étagère ». Cette jeune femme et son équipe ont un objectif : intéresser un public dont le regard a été excité par les couleurs et les formes dans les salles du Lam. Mais la directrice de la bibliothèque a tout de son côté : « Le livre d’art a un statut particulier. Il est beau. Le reste du travail se fait par l’accrochage. Autour de ces revues nous exposons aussi des dessins, des objets d’art».

Le surréalisme et l’art brut se comprennent

« Le surréalisme à la merci du rêve » veut montrer cette relation. Ce musée récemment rouvert possède une collection d’art brut unique en Europe. La bibliothèque est une référence dans la matière. Des chercheurs et des passionnés viennent de toute la France et l’Europe pour consulter ces livres. Mais cette forme d’expression réalisée par des autodidactes « a du mal à entrer dans le circuit d’art conventionnel ».

Les peintres surréalistes défendaient les créateurs aliénés. Les artistes naïfs, comme on les appelle, sont des aliénés du monde de l’Art et parfois de la société, reclus dans un hôpital psychiatrique. Cette exposition espère « tisser des liens » entre les différentes toiles du musée sans pour autant piéger le visiteur dans un onirisme hors de portée.


Le surréalisme à la merci du rêve

A partir du 15 février 2011, bibliothèque Dominique Bozo

Lille métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut

Entrée libre


Publicités

Une réflexion sur “Lire l’art du Lam

  1. El estar frente a estas obras y en exclusiva debe ser todo un honor. Gracias por abrirnos puertas a sitios inimaginables, por lo exclusivo y raro. Debe ser un viaje al pasado, imaginar el entorno y ver vivo sus resultados hoy día. Gracias de nuevo…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s