L’avenir de Presunto Culpable, le film censuré, est entre les mains de la justice

Malgré ou grâce à la controverse autour du documentaire Presunto culpable, 1 million de Mexicains ont déjà vu le film. Il avait été suspendu par la même justice qui est fustigée dans le documentaire. Víctor Daniel Reyes Bravo, seul témoin qui a faille laisser croupir Antonio Zuñiga en prison – martyr du film et symbole des irrégularités de la justice mexicaine –  avait porté plainte. Il avançait avoir été filmé sans son accord.

Le 9 mars, cette belle justice décide d’autoriser la projection du film. Le camp de Daniel Reyes Bravo  fait appel quand le film échappe à la censure. Un litige oppose donc les producteurs du film, Cinépolis et les cinémas qui diffusent le documentaire à Daniel Reyes Bravo.

Des tribunaux ? Vraiment ?

Les deux camps qui s’affrontent comparaissent devant deux tribunaux fédéraux différents pour demander respectivement le retour du film dans les salles ou la suspension.

Ces deux tribunaux devront décider si le film est définitivement retiré des cinémas Mexicains où s’il reste. Si on résume, la justice corrompue devra décider si un film, qui dénonce cette corruption et éclaire la population, sera mis à l’index. Malheureusement, on peut prévoir la fin.

Les Mexicains plébiscitent le film

Entre-temps des experts du droit expliquent que c’est incongrue de juger ce genre d’affaire dans des tribunaux qui ne sont pas compétents pour le faire. Comme le tribunal qui a décidé de suspendre le film au départ.

Les deux parties livrent une bataille dans les couloirs obscurs et sinueux des tribunaux mexicains. Ceci ne décourage pas les spectateurs qui se ruent dans les salles obscures. Presunto Culpable est la sortie la plus réussie du cinéma mexicain en 2011. Et ceux qui ne peuvent ou pourront pas voir le film en cas de censure définitive, il existe toujours la contrefaçon, un autre fléau du pays. Le documentaire est vendu à 10 pesos, environ 15 centimes d’euros dans les marchés mexicains.

Les Mexicains s'indignent de leur justice sur la page Facebook créee contre la censure du film.

 

Publicités

2 réflexions sur “L’avenir de Presunto Culpable, le film censuré, est entre les mains de la justice

  1. Como que ya presentiamos que sucedería, los tribunales, la ley y la justicia debe trabajar a favor y hoy vemos que no es tan sensillo, por que entonces… ¿De donde salen los recursos, para que se creen los obstaculos pertinentes, con los que seguramente llenan bolsillos en el camino?
    Por un lado exponen a la critica abierta sus insanos manejos y con censura, quieren ocultarlos y – ¿No se dan cuenta, que con esto, se vuelven primeros actores en la película no filmada de su diario quehacer? Ya son candidatos a los Oscares… de una nueva categoría, a los mejores Culpables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s