La circulation de la politesse II

Vous souvenez-vous de mon altercation matinale avec le chauffeur de bus ?

Ces derniers jours, j’ai observé avec attention tous les usagers de trottinette que je croisais. Trois c’est le nombre de personnes qui sont montées dans le 68, leurs trottinettes dépliées à la main. Le chauffeur n’a absolument rien dit. A Madeleine, un trentenaire parcourait allégrement les couloirs de la station. Il était pressé et il se servait tout naturellement de sa trottinette.

Non seulement j’ai été injustement agressée un lundi matin, mais je pense que j’avais raison. Je n’ai pas encore mené une enquête plus poussée. Pourtant, je suis persuadée qu’il y a très peu de gens qui sont au courant du règlement de la RATP concernant les trottinettes, les patins et les vélos.

C’était juste un petit post scriptum . Le prochain post sera sur le film « Gainsbourg. Vie héroïque. » Rassurez-vous ce n’est pas une critique. De toute façon je ne suis pas en mesure de la faire. Juste quelques petites impressions si vous me le permettez.

(27/01/2010)

Publicités

La circulation de la politesse

Il est tôt, il fait nuit, il ne fait pas chaud. Rien d’exceptionnel pour un lundi hivernal en pleine vague de froid. Et pourtant, ce matin j’ai changé de plan de route pour suivre l’itinéraire que je devrai suivre pendant 4 mois. Je cherche l’arrêt du bus, ils l’ont déplacé. On fait des travaux à côté de chez moi et le 68 se cache maintenant dans les petites ruelles du 9ème. Je flaire le bus et je le trouve, il ne part pas. La journée commence bien, attraper le bus un lundi c’est certainement un bon augure ! Erreur ! Lire la suite